A Lyon : gare au déconfinement

Prise de vue intérieure de la structure du toit de la Gare Saint-Exupery

La gare TGV de Lyon Saint-Exupéry est un passage obligé à Lyon pour tout photographe passionné d’architecture car c’est l’une des constructions des plus originale et photogénique de la région.

L’entrée de la gare et sa pointe d’aile d’oiseau étant exposée plein ouest, je décidais de m’y rendre en fin de journée, à l’heure où les rayons de soleil peuvent l’éclairer des deux cotés et quand la lumière peut pénétrer plus profondément à l’intérieur de la structure.

Gare TGV de Lyon Saint-Exupéry au déconfinement

Une architecture organique

C’est une gare à l’architecture spectaculaire et très organique qui évoque un oiseau prenant son envol. Elle a été conçue par l’architecte espagnol Santiago Calatrava Valls au début des années 1990.

Détail de la structure métallique de la gare de Lyon Saint-Exupéry

C’est un élément du patrimoine architectural lyonnais, un ouvrage d’une forme élancée réalisé en béton armé et recouvert d’un toit construit de verre et d’acier.

Véritable œuvre d’art, l’intérieur de la gare est une espèce de cage thoracique, un squelette de béton dans lequel on pénètre avec une sensation unique pour peu que l’on ne soit pas un voyageur de passage pressé qui sera digéré dans cette carcasse avant d’en être expulsé symboliquement par (l’arrière) train…

Structure en béton de la Gare TGV de Lyon Saint-Exupéry

Comme toutes de gares elle est ouverte aux quatre vents et ce d’autant plus qu’elle est très peu entourée par d’autres constructions et qu’elle se situe presque en pleine campagne.

Détail d'architecture extérieure

Une cathédrale de béton déserte

Après deux mois de confinement, nous avons pris l’habitude de voir nos villes et leurs bâtiments publics désertés.

Architecture intérieure de la gare TGV Lyon Saint-Exupery-deconfinement

En cette période de déconfinement cette gare, sous utilisée depuis sa construction, n’échappe pas à la règle et est d’autant plus déserte qu’elle n’est habituellement qu’une simple étape ou un terminal sans autres correspondances que des avions.

Gare de Lyon-Saint-Exupéry, un nid d'oiseau

Seuls quelques centaines d’oiseaux l’habitent, rendant ainsi hommage à son architecture protectrice et familière de dinosaure avien.

J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable.
On ne voit rien. On n’entend rien.
Et cependant quelque chose rayonne en silence…

Antoine de Saint-Exupéry

La “désertitude” est très photogénique et est plutôt l’amie du photographe d’architecture.
C’est donc avec un grand plaisir que j’ai parcouru cette gare et ses alentours et que je vous restitue ici un extrait de mon escapade d’Archi Photographe.

Détail d'un pilier en beton portant la structure de la Gare Lyon Saint-Exupéry

Pilier en béton portant la structure métallique de la Gare de Lyon Saint-Exupéry.

Ode au béton

Photographie de détail d'architecture et de structure en béton

J’aime par dessus tout la photographie d’architecture en noir et blanc pour ce qu’elle permet de magnifier le béton et de souligner les formes et la géométrie des créations architecturales.
Elle et me permet de rendre le meilleur hommage possible aux architectes ayant le sens du détail.

Calatrava est assurément de ceux là, à la fois architecte et ingénieur, il est coutumier des structures organiques qu’il fige dans le béton et le métal en leur conservant complexité et élégance.

Ombre et lumière


Dessine-moi un mouton

Cette gare est le genre d’endroit où je peux rester des heures à observer et photographier les jeux de lumière créés par les nombreuses ouvertures.
Avec la fin du jour approchant, il me fallait repartir.

N’ayant pas prévu de vol de nuit, il me restait plus qu’à rendre un petit hommage photographique à notre aviateur Lyonnais Antoine de Saint-Exupéry.

La statue de Saint-Exupéry devant la gare TGV de Saint-Exupéry à Lyon

Statue de bronze d’Antoine de Saint-Exupéry conçue par le sculpteur Pascal Jacquet devant l’entrée de la gare.


Gare à l’accès…

En mode doux ?

Et là, c’est le Tram !

La gare TGV de Lyon-Saint-Exupéry et l’aéroport du même nom qui la jouxte, ne sont presque exclusivement accessible qu’à partir du tram Rhônexpress au coût de trajet élevé par rapport aux kilomètres parcourus.
C’est l’un des plus cher au monde mais la région tente de faire annuler en 2020 la concession très rentable concédée à l’exploitant Vinci dans le but de faire baisser le prix du trajet dans le futur.

Une ligne de bus à été autorisée à y accéder fin 2019, cassant ainsi le monopole de Rhônexpress mais la fréquence est assez faible et il faut au moins une heure de trajet pour pouvoir rejoindre à faible coût la gare à partir du centre de ville de Lyon.
L’arrivée des écologistes à la tête de la ville de Lyon et de la métropole Lyonnaise et va peut-être permettre de finaliser une piste cyclable digne de ce nom qui rendra encore plus attractive la ville de Lyon à l’international pour les touristes adeptes des modes doux et les baroudeurs de tout poil.